Des Africains aux Amériques avant Christophe Colomb

Quand on aborde l’histoire du « Nouveau Monde » on ignore trop souvent le fait que des Africains vécurent aux Amériques avant la venue de Christophe Colomb. Or il existe de multiples preuves de cette Présence Africaine au Mexique par exemple où on a découvert des têtes « négroïdes » en or, en cuivre ou en argile, datant des plus anciennes civilisations américaines à la période colombienne. Ces sculptures atteignant parfois plusieurs mètres et pesant plusieurs tonnes, attestent que ces nègres ne sont pas arrivés en Amérique en tant qu’esclaves mais en tant que maîtres ou seigneurs.

Les Noirs vénérés aux Amériques

Les Aztèques et les Mayas vénéraient d’ailleurs des dieux noirs tels que Naualpilli et Quetzalcoatl, le serpent (coatl) à plumes (quetzal).

Les preuves des Noirs aux Amériques avant Colomb

Aux Amériques

A son arrivée dans le “Nouveau Monde”, Christophe Colomb a remarqué qu’il n’était pas le premier à avoir « découvert » les Amériques puisque les indigènes lui montrèrent des tissus et du métal – le guanin – provenant de Guinée. D’autre part, les Espagnols ont établi des contacts avec ces nègres du Nouveau Monde dont l’histoire a retenu quelques groupes : Charruas du Brésil, Karibs de Saint Vincent, Jamassis de Floride… de nos jours, la société d’archéologie américaine reconnaît que le Nouveau Monde reçut des visiteurs venant de l’Ancien Monde dès avant 1492 et même durant la Préhistoire.

En Afrique

La tradition africaine de la cour du Mali confirma par ailleurs qu’un certain Aboubakari II s’embarqua sur l’Atlantique vers 1310 avec une importante flotte, la technique nautique de l’Afrique pré-européenne étant assez sophistiquée pour permettre la traversée de l’Atlantique jusqu’en Amérique. En fait, les Africains naviguaient sur l’Atlantique bien avant la naissance du Christ (le plus vieux vaisseau du monde est égyptien et date de 2600 ans avant J-C). Vers 800 avant J-C, une colonie nubienne ou éthiopienne est arrivée en Amérique, influençant la culture des Olmèques. C’était à l’époque des « Pharaons Noirs » de la XXVème dynastie*. Cette dynastie négro-africaine qui régnait sur l’Egypte avait inauguré une renaissance culturelle marquée par les mêmes éléments qu’on trouve en Amérique : pyramides, stèles et hiéroglyphes. Les effigies nègres les plus remarquables en Amérique datent justement de cette époque où l’Afrique a largement contribué au développement de la civilisation olmèque et par là-même, des civilisations qui lui ont succédé.

Les pratiques religieuses

Notons que certaines pratiques religieuses datant des Olmèques sont presque identiques en Afrique et en Amérique : le port d’une fausse barbe par les grands prêtres, l’usage rituel de la pourpre (couleur royale et sacerdotale), l’inceste entre enfants royaux, l’usage du parasol cérémoniel et la coutume funéraire qui consiste à placer une pierre verte dans la bouche du cadavre. Enfin, Mexicains et Egyptiens ont le même hiéroglyphe pour désigner le soleil (Ra).

KAEL

*Pianki, Shabaka, Taharka… tous dévots du dieu Amon ou Amen

What they never told you in history class

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *