Le 6 octobre 1963, l’empereur d’Éthiopie, est à l’O.N.U et il prononce en amharique un discours inspiré. Tant que la philosophie qui croit une race supérieure a une autre n’est pas enfin et pour toujours discréditée et oubliée, tant que dans une nation existeront des citoyens de première et de seconde classe, tant que la couleur de la peau d’un homme aura plus d’importance que la couleur de ses yeux, tant que les droits humains fondamentaux ne seront pas garantis à tous les hommes sans égard pour leur race, jusqu’a ce jour, le rêve d’une paix durable, la citoyenneté mondiale et la loi morale internationale ne seront qu’une illusion flottante, toujours poursuivie mais jamais atteinte, et tant que l’ignoble et misérable régime qui maintient nos frères d’Angola, du Mozambique, d’Afrique du Sud, dans des chaînes inhumaines n’aura pas été renversé, détruit de fond en comble, jusqu’à ce jour le continent africain ne connaîtra pas la paix. Nous, Africains, combattrons s’il le faut, et nous savons que nous vaincrons car nous croyons à la victoire du bien sur le mal

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *